Nikon Z6 : mon passage définitif du reflex à l’hybride

Quelles sont mes premières impressions après deux mois d’utilisation; les bonnes et mauvaises surprises ainsi que mes souhaits d’amélioration concernant mon passage au Nikon Z6.

Nikon Z6 avec le Nikkor Z 24-70 f/4
Le Nikon Z6 monté avec le Nikkor Z 24-70 f/4.0 S

En tant que photographe professionnel, je fait tout type de photos sur terre, en mer, en l’air et ce quelques soient les conditions climatiques : soleil, bourrasques, pluie, neige, …
Donc la qualité de fabrication et la robustesse du matériel est primordiale car je dois pouvoir l’utiliser en ayant une entière confiance et sans qu’il y ait de panne logicielle ou mécanique.

Mes deux appareils photos (Nikon D3S et Nikon D700) arrivant au nombre de déclenchements maximum estimés par Nikon, j’ai acheté un nouvel appareil photo qui viendrait en remplacement du plus vieux et du moins bon des deux : le fameux D700 qui aura servi un bon nombre d’années sans flancher.

Nikon D3S Nu
Nikon D3S
Nikon D700 Nu
Nikon D700
Nikon Z6 Nu
Nikon Z6

Différence de taille entre le D3S, D700 et Z6


Raccourcis vers les sections principales de l’article :


Appareil photo Reflex ou Hybride ?

Telle est la question n’est-ce pas ?

A titre professionnel, j’utilise des appareils photo reflex depuis de nombreuses année. J’ai donc machinalement regardé vers les boîtiers full frame du moment chez Nikon, à savoir :

  • le D850 : génial mais vraiment beaucoup trop de pixels pour moi qui ait besoin surtout d’un APN ayant de très bonnes capacité en basse lumière – et, comme on le sais, plus le capteur possède de pixels plus il est sujet à faire des photos floues (trop précis en somme). Donc pas de D850 pour moi.
  • le D5 : le big boss des full frame actuels chez Nikon : Awesome! comme ils disent aux US, le grand frère de mon D3S … mais j’en avais marre d’avoir un tank dans les mains … comme une envie de plus petit, plus léger et aussi moins cher tant qu’à faire.
  • le D750 : plus petit que le D5, moins de pixels que le D850, très bon capteur, AF, …. Impeccable du coup. J’achète !!!

… à moins qu’il y ait autre chose … ?

Ah oui c’est vrai ! il y a les appareils photos hybrides qui sont un mélange de reflex et d’appareils photos compacts …

Je n’avais pas d’à priori sur ce système car je n’en avais jamais essayé auparavant.
Dans un premier temps j’ai lu plusieurs articles sur le net puis j’ai demandé à mon entourage professionnel.
Résultat : autant les articles sur internet sont plutôt favorables aux hybrides autant mon entourage professionnel était à moitié ravi par ce système à moitié déçue par certains points (notamment la visée artificielle).

Nikon Z6 ou Z7

Chez Nikon à l’heure où j’écris cet article, les seuls appareils photos hybrides full frame sont le Z6 et le Z7.
Je ne vais pas écrire les données techniques des deux appareils mais grosso modo :

  • le Nikon Z6 est plutôt orienté photo car il possède un plus petit capteur (24M) et donc une meilleur gestion en basse lumière
  • Le Nikon Z7 est plutôt orienté vidéo car il possède un plus gros capteur (quasiment 2 fois plus que le Z6) et offre un plus gros flux vidéo.

Etant donné que mes prestations photos sont plutôt des reportages ou des séances photos qui ne nécessitent pas d’imprimer en très grand format et où j’ai absolument besoin d’un appareil qui gère très bien le bruit numérique en basse lumière (notamment pour les soirées lors des mariages ou les concerts), j’ai donc choisi de m’intéresser de plus près au Nikon Z6.

Nikon Z6 et le 24-70 f/4
Nikon Z6 avec le 24-70 f/4.0

N’ayant pas d’ami photographe possédant cet appareil ni de magasin dans le coin pouvant me faire tester le joujou. J’ai donc décidé de le louer quelques jours via un site de location sur le web.

Test du Nikon Z6

J’ai donc testé le Z6 avec un objectif le Nikkor Z 50mm f/1.8 S car je souhaitait acquérir à nouveau un 50mm, c’était donc l’occasion de tester aussi bien le boîtier que l’objectif.

Nikkor Z 50mm f/1.8 S
Nikkor Z 50mm f/1.8 S

Le boîtier du Nikon Z6

Ce qui change énormément par rapport à mon D700 et surtout à mon D3S, c’est la taille ainsi que le poids du boîtier.
Par rapport au D700 je dirai qu’il est plus petit d’1/3 et moitié moins lourd.
Par rapport au D3S là c’est la moitié en taille et il ne fait que le tiers du poids (tout rikiki ^_^).

Donc lorsque l’on a l’habitude d’avoir un gros reflex dans les mains, un hybride fait un peu jouet de par son poids et son encombrement. Mais ce n’est qu’une impression car sa construction en alliage et ses joints toriques sont aussi performants que les D850 et D750 donc il n’a pas à rougir de sa construction.
Nikon n’a donc pas fait d’impasse sur la qualité de fabrication.

La prise en main

Ayant des mains de taille standard, j’ai eu la bonne surprise de pouvoir placer l’ensemble de mes doigts sur la poignée, ce qui apparemment est un exception dans les hybrides. Effectivement, les hybrides possèdent un boîtier moins haut, ce qui amène le petit doigt à se placer en dessous du boîtier. Et automatiquement il se retrouve à supporter une partie du poids de l’ensemble. Ce qui génère une fatigue de la main au bout de quelques heures.
Donc pour le Z6, la prise en main est très bonne pour un boîtier qui reste plus petit qu’un reflex.

Positionnement des boutons

Nikon construit des appareils photos depuis plus de cent ans, donc il sait produire des appareils photos avec une ergonomie impeccable. Cela se ressent aussi sur le boîtier du Z6.

Après l’avoir utilisé depuis deux mois, j’aime vraiment ce boîtier et la seule chose que je regrette c’est l’absence de 2 éléments qui étaient présents sur le D3S. Je me servais maintes fois en prestation, ou en séance photo, et qui du coup au vu de la taille du boîtier ne sont pas présent :

  • le petit levier permettant de modifier l’autofocus (AF-C / AF-S /M) sur le devant du boîtier
  • le petit levier du mode de visée situé à l’arrière du boîtier

Heureusement, ces deux commandes sont accessibles et modifiables via les boutons aux fonctions personnalisables situés sur le côté droit près de l’objectif.
J’ai ainsi assigné la modification de l’autofocus et du mode de visée sur le 1er bouton et j’ai assigné la modification de la mesure de lumière sur le deuxième bouton.

A ce jour, je commence à me sentir plus à l’aise et à prendre mes marques avec le Z6.

Le viseur numérique du Nikon Z6

Ce qui change avec un système de visée reflex c’est que l’on a vraiment le résultat dans le viseur. C’est tout simplement excellent ! Avec ce système de visée hybride, fini les mauvaises surprises, par exemple : vous êtes en reportage et vous sortez d’une pièce sombre pour aller en plein soleil et vous avez oublié de régler la sensibilité… et boom les photos cramées …

Là, automatiquement le Z6 s’en sort déjà très bien tout seul, mais en plus on a immédiatement le résultat de l’exposition dans le viseur ! Le pied quoi !
Désormais terminé les photos trop sombres ou trop claires. Du coup un gain de temps en post-production, et ça c’est un véritable avantage pour le système hybride 😉

Le viseur est très bon en terme de rendu. Mais pour les personnes qui ne jurent que par un rendu réel, malgré sa bonne résolution, on décèle qu’il s’agit d’un écran numérique et non pas un système optique.
Pour ma part, cela ne m’a gêné en aucune façon. Même en bougeant latéralement je n’ai pas vu de problème de latence (on dit banding ?).

L’écran est clair et très bien défini. Les différentes informations primordiales s’affichent, on peut d’ailleurs personnaliser ce qui doit s’afficher (ouverture, temps de pose, sensibilité, AF, nombre de photos restantes, histogramme, …).
On peut également visualiser les photos directement dans le viseur aussi bien juste après avoir déclenché ou bien en mode visualisation de photo.
Et on peut également rentrer dans le menu principal et modifier les options directement depuis le viseur, not baaaaaad hein !

De plus, un bouton situé sur la partie gauche du viseur permet d’alterner la visualisation entre le viseur et l’écran arrière :
– uniquement écran arrière
– alternance entre viseur et écran suivant si on regarde dans le viseur ou pas
– priorité au viseur
– uniquement l’écran.
Et toutes ces options peuvent être activées/désactivées dans le menu.

Gros gros plus également pour le viseur hybride du Nikon Z6, c’est la possibilité de zoomer dans la scène avant de déclencher pour être certain d’avoir fait la mise au point correctement !
Alors là chapeaux Nikon !
Par exemple lorsque vous utilisez une grande focale (200mm et +) et que vous n’êtes pas certain de faire la MAP pile poil, il vous suffit d’appuyer sur le bouton “+” et vous voyez l’image à 100% dans le viseur. Du coup vous pouvez si besoin corriger manuellement le focus et déclencher dès que vous êtes prêt. Franchement c’est tout bonnement excellent.

L’écran arrière

L’écran arrière est très bien défini lui aussi, avec une luminosité et contraste impeccable même en contre jour.

Le gros plus de cet écran est qui est tactile et que vous pouvez tout faire avec :

  • appuyer dessus pour faire la mise au point et déclencher dès que la mise ua point est effectuée
  • naviguer dans tous les menus et valider vos choix.
  • naviguer dans les photos simplement avec le doigt en zappant dans un sens comme dans l’autre. Ou de passer plus rapidement la revue des photos lorsque vous restez le doigt appuyé sur l’écran et que vous allez dans un sens ou dans l’autre. Super pratique.
  • en mode visualisation des photos, on peut zoomer/dé-zoomer de la même façon que sur les smartphones c’est à dire en pinçant ou écartant.

La mise au point automatique : Eye focus

Alors là concernant la mise au point, il n’y a pratiquement pas grand chose à dire. Nikon reprend toujours les auto-focus des appareils photos les plus récents car cela leur évite de devoir re-développer des systèmes qui fonctionnent déjà très bien.

Là par contre où l’auto-focus du Z6 se démarque de ceux des reflex, c’est l’option “Eye Focus“. Il s’agit de la détection non seulement des visages mais aussi et surtout des yeux !

Il suffit de faire la mise au point sur l’ensemble du capteur et d’activer l’option dans le menu et un coup de mise au point et bim ! Le curseur de mise au point cherche le premier oeil puis se cale dessus.
Vous pouvez faire un test avec une personne de dos, puis qui se tourne et bouge la tête, le curseur suit bien les yeux.
De plus, lorsque vous voyez apparaître des flèches à droite et/ou à gauche du curseur jaune cela veut dire qu’il a détecté d’autres yeux (même personnes ou personnes différentes). Il suffit alors d’utiliser les flèches situées au dos du boîtier pour changer l’œil sur lequel on souhaite faire la mise au point.

Et si vous souhaitez ne plus utiliser le curseur jaune, il suffit d’appuyer sur le bouton OK afin de faire apparaître un curseur blanc qui vous permettra de choisir sur quel élément le Z6 doit caler sa MAP. Dès que vous avez fait votre choix, ils suffit d’appuyer à mi-course sur le déclencheur pour caler la MAP.

Je pense qu’avec la possibilité de voir l’exposition finale dans le viseur, l’Eye focus est aussi l’option que je préfère dans le Z6.

La mise au point manuelle : le focus peaking

Autre option uniquement disponible sur l’hybride en mode manuel, c’est la possibilité de voir en rouge (mais on peut choisir une autre couleur) la zone sur laquelle vous être en train de faire la mise au point. Le terme est Focus peaking.

Ainsi lorsque vous faites tourner la bague de mise au point, le Z6 détecte les éléments sur lesquels la MAP est faite et vous l’indique en colorant en rouge les élements nets.
Très pratique dans plusieurs types de situations telles que lorsqu’il fait sombre, lorsque l’objet que l’on photographie est totalement lisse et de couleur unie, …

Je me sers moins de cette fonctionnalité que celle de l’Eye focus mais cette aide à la mise au point est également redoutable d’efficacité surtout lorsque vous êtes dans une scène particulièrement sombre..

Les points à améliorer

Forcément rien n’est parfait. Surtout lorsque l’on sait que chaque photographe a ses propres besoins et ses propres habitudes.

Pour ma part, je dirai que Nikon doit :

  • Ajouter un deuxième slot de carte XQD/CF Express car une seule c’est un peu tendu au niveau sécurité même si ces cartes sont particulièrement robustes.
  • Créer une poignée à fixer sur le boiter afin de pouvoir déclencher en mode portrait.
    Ayant un gros reflex, il dispose de deux déclencheurs et boutons secondaires (AF, correction exposition) ce qui me permet de shooter aussi bien en paysage qu’en portrait rapidement et instinctivement. C’est top. En plus il existe déjà des poignées avec ce genre de commandes. Donc allez Nikon fait un effort … au moins pour moi ^_^

Rien que pour chipoter, car je les utilise tout le temps sur mon D3S, j’aimerai que Nikon ajoute deux petites leviers :

  • un pour changer rapidement le mode de mise au point : AF-C / AF-S / M
  • un autre pour changer le mode de mise au point tout le capteur, zone centrale, point.

Conclusion

C’est très facile, je vais basculer définitivement sur le système hybride Nikon Z d’ici 1 à 2 ans maximum car je suis absolument conquis par ce système hybride.

J’ai donc terminé de tester le Z6 et quelques jours après j’ai acheté le Nikon Z6, le Nikkor S 50mm f/1.8 Z ainsi que la bague d’adaptation pour pouvoir monter mes objectif de monture F dessus.
Cette bague FTZ fonctionne bien mais il est vrai que l’on a pas la même précision et taux de MAP réussie avec un objectif Z qu’avec un objectif F avec la bague. Du fait que les objectifs Z possèdent un plus grand nombre de contacteurs et aussi sont plus proches du capteur.
De plus les objectifs Z sont plus petits et relativement moins lourds du fait qu’ils n’ont plus de stabilisation intégrée étant donné que ce sont les boîtiers Z qui se chargent de la stabilisation et ce sur 5 axes !

Je vais donc revendre mes objectifs de monture F pour prendre les équivalents en monture Z à savoir : le Nikkor F 16-35 f/4, le Nikkor F 24/70 f/2.8 et le F Nikkor 70-200 f/2.8.
Je repdnrai ainsi le 24/70 et 70-200 et on verra pour le grand angle soit je prend le 14/24 ou je prend une focale fixe … à voir.


Acheter le Nikon Z6

Vous voulez acheter le Nikon Z6 ?
Voici ci-dessous des liens Amazon vers des produits Nikon Z6 soit seul soit en combinaison avec le 24/70, la bague FTZ, …


Bien entendu, on ne peut pas faire de photo sans avoir au moins une carte mémoire.

Les cartes XQD

Ainsi que deux livres pour accélérer l’apprentissage du Nikon Z6 / Z7 ainsi que ses nombreux menus et options.

Et vous ? qu’en pensez-vous du Nikon Z6/Z7 ?

Vous avez essayé et cela ne vous a pas plus ?
Ou au contraire vous avez adoré et vous avez basculé sur le système hybride ?
Dites-le moi dans les commentaires 🙂


Mes articles concernant le Z6

Voir tous les articles traitant du Nikon Z6 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.